phone_callback

Tests salivaires à l’école : le point

La campagne commence dès lundi 8 mars dans le département ! Voici des informations et les questions en suspens.

Mis en ligne le - Mis à jour il y a 4 mois

Les collègues du département entendent parler depuis plusieurs jours, notamment via les médias, de la campagne de tests salivaires dans les écoles qui débute dans les zones revenues de vacances.

Une précipitation et impréparation qui a débouché sur des situations inacceptables où les enseignant.es étaient mis à contribution pour faire passer les tests ! Le SNUipp-FSU a immédiatement réagi : communiqué de presse et lettre au Ministre, qui a été obligé de se positionner et de rétro-pédaler. C’est donc du personnel spécifique qui fera passer les tests.

Que va-t-il se passer dans le département ?
La FSU a posé des questions au recteur vendredi avant la reprise. Mais tout n’est ni résolu, ni satisfaisant.

Calendrier et déploiement
Les tests commenceront le jour de la rentrée, lundi 8 ! Difficile à gérer pour les premières écoles...Ont-elles seulement été informées ?

A ce jour, très peu d’infos sur le choix des zones, écoles et le planning.
Une école sur Metz et une autre école dans l’agglomération messine le lundi 9 mars.
des écoles sur Thionville dans la semaine.

Des questions se posent sur quand et comment sont informées les écoles. Les organisations syndicales ont obtenu du recteur qu’un courrier soit envoyé à tout.es les enseignant.es...mais quand ?

La campagne se déroulera jusqu’aux vacances d’avril.

Procédure

- Volontariat

Le test ne se fait que sur la base du volontariat, pour les élèves et pour les équipes.

Mais qui dit volontariat, dit demande à adresser aux parents. Une charge supplémentaire, parfois dans l’urgence, pour les directions.
Le SNUipp-FSU va demander à la DSDEN que soient fournis :

- un modèle de mot/mail aux parents pour les prévenir de cette campagne et de son processus

- un modèle de demande d’autorisation de test

A noter : suite à nos remarques quant à la charge de travail, Monsieur le Recteur... remercie les directeurs-trices et souligne les décharges supplémentaires (pour quelques un.es !!). Chacun.e appréciera...

Réalisation du test

Il s’agira d’un test PCR avec résultats sous 24h.

Les tests seront réalisés par des personnels spécifiques (étudiant.es,...) en cours de recrutement, dont certain.es auront pour tâche d’aider l’ARS dans le tracing. Recruté.es pour 3 mois.

Les enseignant.es "ont pour seul rôle d’accompagner les élèves lors des prélèvements". Cela nécessite des éclaircissements et de l’organisation.

Il s’agit d’un test unique, sauf pour des écoles désignées (cluster potentiels) qui auront 3 test (1 par semaine sur 3 semaines).

Résultats et conséquences

Si un.e élève est positif-ve, la famille est avertie et l’élève doit s’isoler. Mais l’école n’est pas informée des noms des élèves concerné.es et ne peut donc pas vérifier ! Seul le nombre de cas sera communiqué au nom du secret médical !

Malheureusement, pas de bougé sur le variant anglais : pas de fermeture de classe en dessous de 3 cas positifs !

Quelle analyse ?

Si notre zone a la chance de ne pas essuyer les plâtres de cette mesure mise en place encore une fois sans préparation, force est de constater que tout n’est pas clair ni prêt ! La communication dans les médias est toujours forte, celle à la profession doit sans arrêt être réclamée par vos représentant.es au rectorat et à la DSDEN...

Des questions restent en suspens : choix des écoles et façon de les prévenir, tâches incombant à la direction (information et organisation matérielle de la salle, accueil des personnels), rôle exacts des PE et quelle organisation ? Quel nettoyage des locaux servant aux tests où les enfants auront émis une multitude de postillons ? ...

Et des interrogations de fond : quel est l’intérêt de tests réalisés une seule fois ? Purement statistique ou cela peut-il vraiment enrayer l’épidémie, si on ne ferme pas les classes en conséquence ? On voit ici le manque d’ambition de cette politique de tests qui reste très loin d’un dépistage massif auprès des élèves comme de l’ensemble des personnels permettant une surveillance épidémiologique des écoles et des établissements scolaires.

N’hésitez pas à contacter le SNUipp-FSU pour tout problème ou question. Nous vous tenons informé.es des réponses qui seront obtenues.

Autres infos :

- les réunions doivent toujours être limitées à 6 personnes.

- Suite aux demandes syndicales, les remplaçant.es contractuel.es COVID dont les contrat se terminaient au 19 février vont être pérénnisé.es pour 3 mois à partir du 8 mars. Bonne nouvelle même si cette solution reste très insatisfaisante... Et si, au passage, le Ministère a économisé 2 semaines de rémunération sur le dos de ces jeunes déjà fortement précaires !