phone_callback

Protocole sanitaire COVID : les nouvelles règles au 14 février 2021

Les nouvelles règles applicables à partir du 14 février 2021

Mis en ligne le - Mis à jour il y a 3 mois

Un nouveau protocole sanitaire des écoles et établissements scolaires a été publié le 1er février et la FAQ a été mise à jour.
Avec ce protocole, la préservation de la santé des élèves et des personnels n’est toujours pas au cœur des préoccupations du ministère au regard de la réalité des écoles.

- Un élève positif avéré induit l’éviction de la classe.
- Un élève cas contact au sein du foyer de vie induit l’éviction de la classe.
- Si l’élève utilise un transport scolaire, les élèves présents dans le bus sont en éviction.
- Si l’élève est demi-pensionnaire il convient d’opérer un contact tracing et d’envisager les évictions en lien avec la cellule covid (pour le 1er degré, ceci est réalisé par les services de la mairie).
- Les enseignants de ces élèves bénéficieront d’un contact tracing en lien avec la cellule covid.

Le SNUipp vous propose un document PDF présentant les nouvelles règles applicables à partir du 14 février 2021.
Specificité Mosellane : Tous les cas positifs sont considérés comme étant des variants.

Protocole sanitaire simplifié

Voilà les modifications à observer :

Masques :
A partir du 1er février, avec une tolérance jusqu’au 8 février, les masques portés par les adultes comme les élèves à partir du CP doivent être des masques chirurgicaux ou des masques « grand public » de catégorie 1. Les masques faits maison sont donc interdits.
Les masques doivent être fournis par les familles. Chaque école devrait être dotée de masques “grand public” de catégorie 1 pour les enfants qui en seraient dépourvus.

Concernant les réunions

De nouvelles consignes émanant du Premier Ministre viennent de tomber, transmises par le Recteur. Elles clarifient les règles en la matière en limitant très fortement les possibilités de réunions en présentiel : Celles-ci doivent être évitées autant que possible et quand elles s’avèrent indispensables, limitées à six participants au maximum.

Cela s’applique bien à toutes les formes de réunions, y compris les animations pédagogiques ou au sein d’une même équipe d’école…

Cas contacts :
• en maternelle : Si un.e élève est positif.ive toutes les personnes non masquées deviennent cas contact. Ainsi, le moindre cas positif parmi les élèves entraîne la fermeture de la classe. Étant masqués, selon le ministère, les adultes ne peuvent être cas contacts. De même, les élèves ne sont pas reconnu.es cas contact d’un adulte positif mais masqué.
• en élémentaire : En justifiant du port du masque, le ministère établit que l’apparition d’un cas confirmé parmi les enseignant.es ou les élèves n’implique pas de contacts à risque dans la classe. Toutefois, dans la circonstance où trois élèves d’une même classe (de différentes fratries) seraient positifs au Covid-19, alors les élèves et les personnels de la classe doivent être considéré.es comme contacts à risque.

ATTENTION : dans la situation d’un cas attribué à un variant, que ce soit un.e élève ou un.e adulte, la classe est systématiquement fermée. En cas de suspicion de variant, la situation est appréciée au cas par cas….

gestion des cas positifs et fermetures de classe (nouveautés par rapport aux variants)
Les premiers cas d’élèves positifs porteurs de variants COVID sont apparus depuis vendredi (parce qu’on a commencé à les dépister spécifiquement) . La gestion de ces situations évolue donc au jour le jour et se stabilisent aujourd’hui (espérons-le) comme suit.

1- Tout test COVID positif doit désormais donner lieu à un test complémentaire pour en vérifier la souche (test PCR avec criblage)

2 résultats sont possibles :
- le test confirme une souche classique ou un variant « anglais » (dit V1) [1] :

Un tracing « normal » est mis en œuvre : isolement de 7 jours de la personne positive et des cas contacts (déterminés par l’ARS). Si les personnes ont plus de 11 ans, le retour se fait après un test négatif. Pour les moins de 11 ans, le test n’est pas exigible (les enfants reviennent donc directement à l’école au bout des 7 jours…)

- le test indique un variant « sud-africain » (V2) ou « brésilien » (V3) : Un tracing « renforcé » est mis en œuvre. En cas d’élève positif avec variant V2 ou V3 => isolement de 10 jours. La classe est fermée et tous les élèves et enseignants sont considérés comme cas contacts avec isolement de 7 jours (test au premier jour de l’isolement -J0- puis après 7 jours -J7- ). Un test négatif est exigé avant le retour en classe. Pour les moins de 11 ans qui ne sont pas testés, l’isolement est porté à 14 jours. Plus globalement, en cas de test positif avec variant V2 ou V3 dans une famille, enfant ou adulte, toute la cellule familiale est considérée comme positive : donc, notamment, tous les enfants de la famille sont isolés 10 jours ; leurs classes et enseignants sont cas contacts, donc isolés 7 jours et testés. Pour l’instant, aucun cas d’enseignant avec ces variants n’est remonté, le protocole reste donc flou mais devrait entraîner logiquement les mêmes conséquences (classe fermée et cas contacts).

Une des plus grosses difficultés vient des délais très importants entre les premiers symptômes ou le premier test et la mise en place effective des mesures de tracing/isolement. En effet, il faut déjà obtenir les résultats du premier test avant de faire le test avec criblage… dont les résultats prennent eux-mêmes minimum 36h. Ainsi, lorsqu’on sait enfin qu’un élève est porteur d’un variant du virus, plusieurs jours se sont déjà écoulés, laissant probablement largement le temps au virus de se répandre bien au-delà de sa seule classe…

Tests de dépistage

Tous les personnels des écoles (enseignants et encadrants) sont prioritaires pour passer un test en laboratoire sur présentation de leur carte professionnelle ou de leur attestation de déplacement.

Des gestes barrières plus que jamais indispensables.
Plus que jamais, il est donc indispensable de prendre toutes les mesures de précaution possible. En particulier, selon le Médecin Conseil, il est très important que les personnes s’isolent et se fassent tester dès les premiers signes ; elles ne doivent pas se rendre à l’école !

Il est nécessaire aussi de bien expliquer tous ces réflexes aux familles.

A notre grand regret, le Rectorat et la DSDEN ne communiquent que trop peu auprès des établissements et des personnels sur les consignes précises à appliquer, ni sur leur (constante) évolution... Il est donc très important de consulter régulièrement la Foire Aux Questions du Ministère... ou nos informations syndicales !

Distanciation physique
A la cantine, le non brassage entre élèves de classes différentes doit impérativement être respecté. Les élèves d’une même classe déjeunent ensemble en maintenant une distanciation d’au moins deux mètres entre deux groupes. La stabilité des groupes d’élèves déjeunant à une même table est privilégiée. Entrée en vigueur : au plus tard le 8 février. 
Alors que le décret indique qu’en absence de masque, une distance “d’au moins deux mètres entre deux personnes” doit être observée, il est stupéfiant de constater que la FAQ stipule que la distance de 2 m s’applique entre 2 groupes (classe, groupes de classes ou niveaux).

Ventilation des classes
La ventilation de 15 minutes doit toujours être effectuée avant et après le temps classe, aux récréations ainsi que durant la pause méridienne. Mais elle doit maintenant avoir également lieu toutes les heures pendant quelques minutes.

Fumeur.euses
Il est strictement interdit d’aménager des espaces fumeur.euses dans les établissements. Il faut donc sortir de l’école, être moins de 6 personnes et respecter une distance d’au moins
2m entre chacun.e. 

Sorties et voyages scolaires
Les sorties avec nuitée sont désormais interdites.

Continuité pédagogique
Deux cas sont à différencier :
• La fermeture totale de la classe ou de l’école entraîne la mise en place d’un enseignement à distance.
• l’absence d’un.e ou quelques élèves, où il s’agira de mettre à disposition de ces élèves le travail de la journée à l’image de ce que nous faisons lors de l’absence ponctuelle d’un.e ou plusieurs élèves.