phone_callback

Manque de personnels : La DSDEN sollicite des retraités et envoie les stagiaires à temps plein en classe pour remplacer dans les écoles !

Par manque de moyens, par manque de volontaires pour occuper un poste de contractuel enseignant (contrat de quelques mois avec salaire ridicule) , La DSDEN a décidé de solliciter des retraité.es pour remplacer dans les classes ! Voilà l’état de l’Education Nationale ! En complément, le DASEN a décidé de renvoyer les stagiaires (actuellement à mi temps en poste) à temps plein dans les classes pour assurer des remplacements !

Mis en ligne le - Mis à jour il y a 2 mois

La semaine dernière, certain·es retraité·es ont eu le plaisir de recevoir un courrier de l’IA-DASEN les invitant à venir sauver l’Education Nationale ...

Voilà où en arrive l’Institution faute d’investissement :

- Baisse des postes au concours CRPE  : on n’aurait donc pas tant besoin de PE... ?

- Budget et créations de postes insuffisants

- Refus d’ouvrir la liste complémentaire pour combler les vacances de postes

- Donc, recours à des embauches de contractuel.les, non formé·es (ou pas complètement), non protégé·e par le statut de fonctionnaire, mal payé·es...
et bien sûr pas de volontaires pour ces embauches ! cela ne nous étonne guère !

Avec la crise sanitaire, de nombreux.ses collègues sont empêché.es de travailler (personnels vulnérables, cas contacts ou positifs COVID, etc.).

Les difficultés se sont donc nettement accrues et ont abouties à :

- des recrutements inédits de vacataires, recruté·es sur des périodes courtes à un niveau de formation de plus en plus bas. Un emploi très difficile, mal payé, et de courte durée qui évidemment n’attire pas ! Le ministre fanfaronne en autorisant de "nombreux" recrutements de contractuel.les, mais en réalité, ces postes ne sont pas pourvus sur le terrain, faute de volontaires !

- et voici donc les dernières "solutions" trouvées :

renvoyer les stagiaires à temps plein en classe (alors qu’ils devraient être en formation à mi temps) et rappeler des retraité·es pour remplacer !?

Le Ministère crée donc les problèmes et y apporte ensuite les mauvaises réponses.

On impose aux stagiaires des missions de remplacement alors que ce n’est clairement pas leur rôle en cette fin d’année !

Concernant Les retraité.es, ils ont bien sûr leur libre arbitre pour y répondre favorablement, mais combien de temps va-t-on accepter de palier l’incurie du Ministère ? De se débrouiller sur le terrain sans les moyens nécessaires ?