phone_callback

Direction d'école : Arbitrages ministériels pour les décharges et la revalorisation pour 2021

Suite à plusieurs réunions entre les organisations syndicales et le ministère, les décisions au sujet des décharges de direction et de la revalorisation de l’ISS sont désormais connues.

Mis en ligne le - Mis à jour il y a 4 mois

Le SNUipp dénonce depuis plusieurs années l’augmentation continuelle des missions confiées aux directeurs d’école sans aucune compensation. Avec la crise sanitaire actuelle, sans précédent, leur investissement a été une nouvelle fois essentiel pour maintenir le lien avec la communauté éducative et proposer aux élèves une véritable continuité pédagogique.
D’ores et déjà nous avons en partie obtenu satisfaction sur quelques points essentiels aux yeux des directeurs(rices).
En effet, dès la rentrée 2021, l’indemnité exceptionnelle de 450 € attribuée à tous les directeurs d’école en 2020 sera pérennisée sous la forme la forme d’une augmentation annuelle de 450 € de l’indemnité de sujétion spéciale (ISS) qui est versée mensuellement à chacun des directeurs d’école.
 Le SNUipp-FSU est intervenu pour dire l’insuffisance de cette revalorisation. Pour lui, elle devrait être versée par majoration de la bonification indiciaire actuelle.

Outre l’aspect indemnitaire, 600 ETP (Equivalents Temps Plein) supplémentaires seront consacrés au renforcement des décharges des directeurs d’école.
Concrètement, ces moyens supplémentaires permettront :
• À tous les directeurs d’écoles de 1 à 3 classes de bénéficier de deux jours de décharges supplémentaires par an : soit 6 jours pour les directeurs d’école à 1 classe ; et 12 jours pour les directeurs de 2 et 3 classes, ces décharges étant garanties à chaque directeur d’école et ayant vocation à intervenir selon un séquençage régulier et prévisible tout au long de l’année scolaire ;  
• Aux directeurs des écoles élémentaires de 9 classes d’être déchargés, comme leurs homologues d’écoles maternelles, de 50% de leurs heures de cours hebdomadaires contre un tiers actuellement de temps de décharge. 
• Aux directeurs des écoles élémentaires de 13 classes d’être déchargés de ¾ de leurs heures de cours hebdomadaires au lieu de la moitié actuellement, convergeant ainsi progressivement avec leurs homologues directeurs d’écoles maternelles de même taille.

Cela reste insuffisant pour le SNUipp car ces évolutions concerneraient seulement 38 % des écoles et écarteraient 62 % des 44 262 écoles.
 

Le SNUipp-FSU continue de revendiquer une amélioration des quotités de décharges pour TOUTES les écoles qui n’ont pas de décharge complète. Le dossier ne sera pas clos avec ces arbitrages !