phone_callback

AESH : contre la précarité, contre les PIAL : bilan de l'audience avec la DSDEN Moselle et du rassemblement du 8 avril

Compte – rendu de l’audience du 8 avril 2021 avec la DSDEN de Moselle suite à l'action de grève nationale dans le cadre de la journée d'action pour les AESH.

Mis en ligne le - Mis à jour il y a 9 jours

Compte – rendu de l’audience du 8 avril 2021
Audience demandée auprès du DASEN -Olivier Cottet dans le cadre de la journée nationale de grève des AESH

Une délégation de 4 personnes a été reçue par :
• Didier CAURET – Directeur Académique Adjoint du DASEN
• Isabelle COMTE – Secrétaire Générale du DASEN

Personnes composant la délégation :
• Mme HARTER – AESH – CGT éducation
• Mme HOCQUARD – AESH – FO
• Mme DE JESUS – Professeur – SNALC
• Mme LARANGEIRA – Professeur – SNUipp / FSU

L’audience démarre par des questions notamment sur les 14 heures de fractionnement qui sont dues aux AESH en supplément de leurs congés annuels à savoir est-ce que le texte est bien appliqué pour le personnel.
rappel du texte :
6.1.1 Congés annuels
Vous bénéficiez d’un congé annuel dont la durée et les conditions d’attribution sont identiques à celles du congé annuel des fonctionnaires titulaires. La durée de ce congé annuel dépend de la durée de service effectué. Compte tenu de l’organisation de l’année scolaire, qui est répartie sur 36 semaines entrecoupées de périodes de vacance de classe, vos périodes de congé coïncident avec ces périodes de vacance des classes.
En outre, vous bénéficiez de 14 heures de fractionnement que votre employeur peut décider, après vous avoir consulté :
- soit de prendre en compte dans le calcul de votre temps de travail et de votre quotité horaire
(votre temps de travail annuel est alors rapporté à 1593 heures et non 1607 heures) ;
- soit de vous permettre de disposer de deux journées supplémentaires de congés annuels.

La réponse institutionnelle est choquante car elle ne s’appuie que sur des considérations personnelles sur le temps de vacances des AESH. On comprend implicitement que « les AESH ont largement assez de congés et que les deux jours supplémentaires sont facultatifs. »
Une intervention sur l’historique de ce point est balayée et nous n’obtenons pas de réponse à la question posée.

2- Le SNUipp transmet les problématiques des AESH après l’AG en visio
organisée le matin même :

• Le point noir des collègues c’est l’existence des PIAL. Elles demandent leur suppression.
Arguments :
- Avec le PIAL, elles se sentent déconsidérées, prises pour des pions que l’on déplace sans qu’elles aient leur mot à dire.
- Avec le PIAL, elles ont le sentiment que le travail d’accompagnement n’est pas pris en compte dans ce qu’il doit être. Un travail de qualité, de liens avec l’élève et l’enseignant.
- Avec le PIAL, elles peuvent suivre de 3 à 8 élèves selon les secteurs. Elles mettent en doute leur efficacité et perdent leur motivation première.
- Avec le PIAL, elles perdent du temps dans les déplacements (qui n’est pas pris en compte dans l’emploi du temps et souvent pas rémunérés : elles doivent aussi passer par l’application CHORUS pour déclarer leurs frais de transport).
- Les collègues exerçant un emploi à l’extérieur pour cumuler un faible salaire ont plus de difficultés pour s’organiser et doivent parfois y renoncer.
Réponse de l’institution : Les PIAL sont une avancée en termes de prise en charge du handicap dans l’école inclusive. Avec le PIAL beaucoup plus d’enfants peuvent avoir une compensation même si c’est avec moins d’heures car l’objectif est de rendre l’élève autonome. Avant il y avait une liste de centaines d’élèves en attente de notification, maintenant c’est réglé. Le nombre d’élèves pris en charge actuellement est lié à la crise sanitaire. Une attention particulière sera donnée à celles qui exercent un double emploi afin d’éviter qu’elles soient obligées de l’abandonner.
Nous comprenons donc que l’idée du PIAL correspond à une logique comptable et que l’on fait fi du cœur du métier d’AESH. Nous comprenons aussi que cela n’est pas près de changer car :
A la question, pourquoi n’embauche- t-on pas plus d’AESH, on nous répond que cela ferait augmenter nos impôts.
A la question du non-remplacement des AESH absentes, on nous répond d’écrire à nos députés.

• Le 2ème souci des collègues c’est le salaire.

Même avec un temps plein (1607 heures), le salaire des AESH est insuffisant si l’on vit seul(e). Beaucoup doivent trouver un deuxième emploi (quand c’est possible) pour pouvoir arriver à une rémunération juste décente.
Nos revendications portent donc sur une revalorisation des salaires pour que la seule fonction d’AESH suffise à faire vivre une famille.
Réponse de l’institution :
Les AESH sont payées au SMIC horaire. Ce SMIC a été revalorisé le 01/01/2021.
L’institution prend note de la demande de revalorisation des AESH.
Le SNUipp continuera de porter cette revendication afin que les membres de l’école inclusive (priorité déclarée de notre président Emmanuel Macron) soient rémunérés à la hauteur de leurs missions et de manière décente.

• 3ème point : la formation continue

Cette année les AESH ont eu beaucoup de leurs formations annulées, quelles en sont les causes ?
L’accès aux formations AESH du PAF sont difficilement accessibles. Certaines inscrites n’ont pas obtenu de réponse…
Réponse : Certaines formations ont été annulées à cause de la pandémie car elles ne pouvaient se tenir à distance.
La liste des formations (Plan Académique de Formation) sera disponible début juillet. Les délais d’inscription seront rallongés pour permettre aux AESH de s’organiser.
Un pas à pas a déjà été réalisé.
Les personnes n’ayant pas obtenues de réponses sont invitées à contacter le service formation du Rectorat – MIFOR
Le SNUipp / FSU vous aide dans cette mission :
Julien DELOFFRE Correspondant Formation Continue
• Domaine en charge :
– Accompagnant d’Élève en Situation de Handicap (AESH)
• Téléphone : 03 83 86 25 13
• Courriel :
julien.deloffre@ac-nancy-metz.fr

Pour l’année 2021-2022
• Sur votre moteur de recherche – taper académie nancy metz
• Sur la page d’accueil, sur la droite chercher « les sites des délégations »
• Sélectionner MIFOR
• Puis vous verrez à droite : télécharger le PAF- chercher une formation – s’inscrire
• L’année dernière les inscriptions ont eu lieu du 15 juillet au 5 octobre 2020
• N’hésitez pas à nous contacter pour une aide éventuelle au
03 87 63 68 28 ou par mail au snu57@snuipp.fr quand le nouveau plan de formation sera disponible.

• 4ème point : les vaccins

Les AESH souhaiteraient savoir si elles feront aussi partie du personnel prioritaire quand il s’agira de vacciner les enseignants ?
Réponse de l’institution : on ne sait pas.
Le SNUipp réclame une politique de vaccination pour tous les personnels de l’Education Nationale en contact avec les élèves dont les AESH font partie.

L’audience commencée 14h15 se terminera à 16h30.

Nous comprenons que nous devrons continuer à nous battre pour que les AESH obtiennent un statut de fonctionnaire de l’Education Nationale, un salaire correct et une vraie reconnaissance de leur métier.

A toutes fin utiles : ci-contre le lien vers le guide AESH DSDEN de la Moselle

Rappel action de grève du 8 avril

Une intersyndicale engagée aux côtés des AESH appelle les AESH et les personnels à se mobiliser et à se mettre en grève le 8 avril.

Le communiqué intersyndical

Le tract FSU d’appel au 8 avril

Le modèle de lettre aux parents

La situation des accompagnant-es des élèves en situation de handicap est de plus en plus catastrophique :

- précarité qui se traduit par des temps incomplets subis et des salaires largement insuffisants,

- dégradation des conditions de travail amplifiée par les PIAL,

- mépris institutionnel, etc.

Et le ministère a beau répéter que l’inclusion scolaire des élèves en situation de handicap est une priorité, il fait le choix de maintenir dans la précarité les 110 000 AESH qui jouent un rôle essentiel dans l’accompagnement de la scolarité de ces élèves.

Les organisations syndicales ont alerté à plusieurs reprises l’administration sur la situation préoccupante des AESH à tous les échelons, mais sans réelle écoute à ce jour.

Dans ce contexte, l’intersyndicale nationale (FSU, CGT éduc’action, FNEC-FP-FO, SNALC, SNCL-FAEN et SUD éducation), appelle à une journée de grève et de soutien, le jeudi 8 avril, pour exiger des mesures d’urgence pour les AESH.

En Moselle la FSU 57 et le SNUipp 57, avec CGT éduc’action Nancy-Metz et l’intersyndicale , vous invite à vous rassembler à

14h devant la DSDEN 57 1 rue Wilson à METZ

pour exiger des mesures d’urgence pour les AESH.
La réussite de cette mobilisation doit permettre de faire pression sur le ministère pour qu’il engage des propositions pour les AESH, l’enjeu est donc important.

Une audience sera demandée à l’Inspecteur d’Académie pour ce jour là pour donner nos revendications concernant les AESH.

Venez nombreux-ses exprimer votre exaspération et/ou soutenir vos collègues. Et faites passer l’info aux accompagnant.es !