SNIPP MOSELLE

1 rue du Pré Chaudron

57070 METZ

Tel: (+33)3 87 63 68 28  -    Fax:03.87.38.07.64

en ligne

 

 

 

 

 

 


 

 

 

Pôle Inclusif d’accompagnement Localisé : où en est-on ?
Mise à jour:
09/20

 

 

 

De l’expérimentation en 2019, à leur mise en œuvre quasi généralisée en 2020, la philosophie est la même : « le focus de la compensation est déplacé vers celui de l’organisation ». L’objectif est clair, l’ADN du PIAL est dans l’organisation des ressources humaines au détriment de la compensation du handicap de chaque élève.

Si le PIAL a pu éclaircir quelques situations de gestion de ressources humaines, le constat dans l’ensemble est largement négatif. Nous assistons à une quasi-disparition de l’accompagnement individuel, à une réduction du nombre de postes dans certains PIAL, a une interchangeabilité des accompagnant·es sans connaissance des enfants, de leur difficulté et de leur handicap.

Pendant la période de confinement et de retour du confinement, certains AESH ont même été utilisés à des tâches administratives et ont été obligés de venir sur site pour faire acte de présence.

A aucun moment, l’encadrement n’a aidé les AESH dans leur mission d’accompagnement à distance, par une réflexion, une formation ou des outils à élaborer. Le PIAL ne répond pas à l’objectif premier : l’accompagnement humain, qui doit avant tout travailler à la compensation du handicap de l’enfant, dans le cadre d’un Projet Personnalisé de Scolarisation (PPS).

Pour le SNUipp-FSU, les PIAL ne doivent pas étendre la mission d’accompagnement individuel à une aide pour la classe ou pour l’établissement et ne doivent pas remettre en cause la liberté pédagogique de l’enseignant.

Le SNUipp-FSU demande l’abandon des PIAL qui sont en premier lieu une gestion de la pénurie renvoyée au niveau local. Les PIAL ne doivent pas remettre en cause la qualité de l’accompagnement des élèves et la qualité de travail des AESH.

 

 


Cliquer ICI pour retourner sur la page d'accueil.