SNIPP MOSELLE

1 rue du Pré Chaudron

57070 METZ

Tel: (+33)3 87 63 68 28  -    Fax:03.87.38.07.64

en ligne

 

 

 

 

 

 


 

 

 

Protection de tou.tes les collègues en classe : le SNUipp exige des masques chirurgicaux dans les écoles pour protéger les personnels et les élèves
Mise à jour:
11/09

 

 

 

Le SNUipp-FSU s’est adressé au Ministre pour que les enseignants en classe soient équipés de masques chirurgicaux et non de masques "grands publics" en tissu. En effet, comme nous n’avons eu de cesse de le démontrer et de le dénoncer, notamment dans les réunions de CHSCT, les masques en tissu fournis par l’administration ne protègent pas correctement les personnels, ni les élèves ! Ils sont de plus inconfortables et empêchent de bien respirer.

En effet, comme le reconnaissent les médecins et l’ARS, les masques en tissu ne sont protecteurs que si toutes les personnes en contact en sont correctement équipées. Or, ce n’est pas le cas dans les écoles puisque les élèves n’en portent pas. D’ailleurs, en cas de suspicion dans une école, l’ARS considère que les collègues qui utilisent ces masques ne sont pas protégés et sont donc placés en quarantaine... alors que d’autres, qui utilisent des masques chirurgicaux sont considérés comme protégés et ne subissent donc pas de quarantaine (notamment des ATSEM lorsque leurs mairies leur en fournissent ou les collègues qui achètent et utilisent leurs propres masques chirurgicaux) ! 

Le SNUipp FSU Moselle interviendra localement auprès de la DSDEN et lors des CHSCT (Comité Hygiène Sécurité et Conditions de Travail) départementaux et académique. 



Le communiqué du SNUipp-FSU

DES MASQUES CHIRURGICAUX DANS LES ÉCOLES POUR PROTÉGER ÉLÈVES ET PERSONNELS

Après une semaine de rentrée scolaire, alors que la circulation épidémique est en hausse dans tous les départements, les élèves comme les personnels ne sont pas protégés. Le ministère fournit des masques en tissu or selon l’aveu même des autorités de santé, ce masque n’est efficace que lorsqu’il est porté par toutes les personnes en contact. A l’école primaire, le masque est porté uniquement par les personnels, ce qui ne permet pas de les protéger ainsi que les élèves de la propagation du virus.

Ainsi, selon l’ARS de Bretagne, le port des masques en tissu par les enseignants et enseignantes est “une protection insuffisante et les enfants” et les enseignants “seront donc considérés comme « contacts à risque » si un enfant de leur classe est testé positif au Covid 19. De même l’ensemble des enfants d’une classe sera considéré comme contact à risque si un personnel est testé positif ”. Ce manque de protection entraînera automatiquement la fermeture de la classe, et bien souvent également de l’école car les conditions actuelles ne permettent pas un non-brassage, et contribuera à la propagation de l’épidémie dans la société.

A l’heure, où les cas positifs se multiplient dans les écoles et que, contrairement à ce qu’il avait été affirmé précédemment, les élèves sont contaminés et contaminants, il est urgent de prendre des mesures pour protéger tous les personnels et les élèves.

L’ARS de Bretagne préconise de doter les enseignants de masques chirurgicaux. Le SNUipp-FSU demande au ministre de mettre immédiatement en œuvre cette préconisation dans toutes les écoles.

Paris, le 10 septembre 2020

 

 


Cliquer ICI pour retourner sur la page d'accueil.