SNIPP MOSELLE

1 rue du Pré Chaudron

57070 METZ

Tel: (+33)3 87 63 68 28  -    Fax:03.87.38.07.64

en ligne

 

 

 

 

 

 


 

 

 

#IlsSontOùNos300€ ?
Mise à jour:
octobre 2019

 

 

 

Le ministre a annoncé son intention d’ouvrir des discussions sur le sujet des rémunérations des personnels en lien avec la réforme des retraites. Pour le SNUipp-FSU, il y a urgence. Il propose de commencer par réclamer au ministre les 300€ par mois dont il était tant question dans les médias.

Un chèque de 300 €, mais par mois, ce serait déjà un premier geste à faire pour tenter de rattraper le décalage salarial de 21% avec les autres enseignantes et enseignants européens au bout de 15 années de carrière. Un geste que le SNUipp propose de faire à l’aide du modèle de chèque à renvoyer , pour que le ministère n’ait plus qu’à signer.

Car après des mois de paroles en l’air et de promesses sans lendemain, il est temps de passer aux actes.


Qu’a fait ce gouvernement jusqu’alors, à part geler la valeur du point d’indice, retarder le calendrier d’application des mesures de carrières de PPCR et se répandre dans les médias pour parler d’une revalorisation qui ne vient pas ? Quant à laisser entendre que pour gagner plus il faudrait travailler plus, c’est ignorer que les enseignantes et les enseignants des écoles font 44h semaine en moyenne*, ont 150 heures d’enseignement en plus que leurs homologues de 23 autres pays européens, ont des vacances qui se situent dans la moyenne des autres, dont 20 jours sont travaillés*.


Malgré les sous-entendus une fois de plus désobligeants sur les enseignantes et les enseignants, les faits résistent. Pour exemple, le salaire mensuel moyen au bout de 15 années d’exercice est de 2 304 € net pour une ou un professeur des écoles, quand il est de 3 513 € pour un ou une lieutenant de police. Toutes les deux sont pourtant des professions intermédiaires de catégorie A.
*source DEPP

Ainsi, réclamer 300 €, ce n’est pas de trop !

Chèque Salaire

 

 


Cliquer ICI pour retourner sur la page d'accueil.