SNIPP MOSELLE

3 rue Gambetta

5700 METZ

Tel: (+33)3 87 63 68 28      Fax:03.87.38.07.64

en ligne

 

 

 

 

 

 


 

 

 

Compte rendu de l'Audience du SNUipp-FSU avec le Directeur academique (ex IA) de la Moselle Mise à jour:
2012

 

 

 

 

Le SNUipp-FSU avait demandé à être reçu dès la rentrée afin de faire le point sur les différents dossiers d'actualité, qui concernent à la fois l'école et son fonctionnement, les élèves et les personnels.
Le SNUipp-FSU s'est fait le porte parole des collègues rencontrés sur le terrain, au quotidien, lors des réunions d'information syndicale, ou des enseignants qui nous contactent à la section. Dans une volonté de lisibilité et de transparence, vous trouverez ci-après les différents points abordés lors de cette audience

Carte scolaire


Des effectifs en nette augmentation avec des classes surchargées (de nombreuses écoles en limite voire au dessus des seuils)
Le manque de personnel spécialisé notamment les RASED qui ont été largement amputés ces dernières années !

Le bilan final de la rentrée 2012 est donné par le DASEN,
- 142 postes. Le SNUipp a rappelé la rentrée difficile dans bon nombre d'écoles (des écoles à plus de 25 élèves par classe en élémentaire et plus de 30 en maternelle). Les remplacements ne seront bientôt plus assurés. Des élèves qui ne bénéficieront plus d'aide d'un enseignant du Rased.

Le SNUipp a regretté que des situations aient été réglées après le CTSD de rentrée ( Fixem ouverture d'une classe, ouverture d'une ULIS 4 à Thionville).
Le SNUipp a pointé d'autres situations qui mériteraient elles aussi un poste : l'école Symphonie de la Grange aux bois à Metz, l'école maternelle des Basses Terres à Thionville. Suite à une audience avec le DASEN, les parents d'élèves, la mairie de Metz et le SNUipp , un demi poste a été attribué à l'école maternelle Symphonie de Metz mais, à la grande déception de chacune des parties, ce poste n'est attribué que jusqu'à Noël pour l'instant. Une rencontre est à nouveau prévue en décembre. Le SNUipp s'est reprononcé pour le maintien de ce demi poste jusqu'à la fin de l'année.

Concernant l'année prochaine, les prévisions d'effectifs pour la Moselle ne sont pas bonnes, il y aura à nouveau baisse du nombre d'élèves en Moselle, ce qui va induire que le nombre de postes ne sera pas aussi élevé qu'on aurait pu le penser…
Rased, la dévastation : la fermeture de 33.5 postes dans les RASED (balance retraits/attributions à la rentrée 2012), le redéploiement et la réorganisation des secteurs, les modifications des priorités pour les prises en charge suivant les circonscriptions … sabordent le seul dispositif gratuit d'aides spécialisées et psychologiques au sein de l'école.
Nous rappelons que sauver et développer les RASED, c'est défendre une école pour tous !

Le SNUipp a demandé au DASEN de prévoir des postes à réimplanter dans les RASED : il nous a été répondu qu'une enquête de l'inspection générale était en cours avec une redéfinition des postes de Rased. Affaire à suivre donc…

Formation des enseignants en 2013 : 2 concours l'année prochaine !


Les futurs 9800 lauréats au concours 2013 (les M2 actuels qui ont passé les écrits en septembre 2012 et passeront l'oral en juin 2013, seront dans la mesure du possible en formation en septembre/ octobre 2013 puis seront nommés sur un poste à partir de novembre 2013 (à l'instar des PES cette année).
Un autre concours est prévu en 2013 pour les M1 actuels, ceux qui seront admissibles ou admis (à définir encore au niveau national) intègreront les nouvelles Ecoles Supérieures du Professorat et de l'Education (ESPE) et seront une année en alternance en formation et stages filés.
En janvier, se mettront en place les 6 000 contrats avenir professeur qui s'adressent aux étudiants en licence se destinant aux métiers du professorat (1er et 2nd degré).

Frais de déplacement

Faut-il se rendre aux animations pédagogiques éloignées si on ne perçoit aucun frais de déplacement ?

Le SNUipp a dénoncé le fait qu'aucun remboursement de frais de déplacement ne soit assuré pour les collègues mosellans qui se déplacent pour se rendre aux animations pédagogiques. De plus la mutualisation des animations pédagogiques entre plusieurs circonscriptions fait déplacer les collègues sur de plus grandes distances.

Le DASEN a rappelé qu'il "n'avait pas d'argent''. Le SNUipp a rappelé sa consigne syndicale : Je ne me déplace plus si je ne suis pas défrayé de mes frais de déplacement. Pas d'euros, pas d'autos ! Le DASEN a bien enregistré notre consigne.

Le DASEN s'est par contre engagé à inscrire au plan de formation continue certaines animations pédagogiques, celles rassemblant tous les collègues d'une ou plusieurs circonscriptions. Cette inscription au plan de formation permettra de générer des remboursements de frais de déplacements pour les collègues. Le SNUipp suivra cet engagement et fera en sorte que des remboursements aient effectivement lieu.

Remboursement des frais pour les collègues complétant les 80% annualisés : le SNUipp a dénoncé le fait que ces collègues n'aient plus droit cette année à des remboursements de frais. L'année dernière encore, ils avaient droit à l'ISSR. Mais désormais, ils ne sont plus considérés comme remplaçants selon le logiciel de gestion des remplaçants « ARIA ». Le SNUipp a demandé que ces collègues puissent bénéficier de remboursements de frais de déplacements comme tous les collègues sur poste fractionné. Le SNUipp invite les collègues concernés par ce non remboursement, à contacter le SNUipp et à écrire à l'IA pour demander ces remboursements. Le SNUipp accompagnera ces demandes pour qu'elles soient suivies de remboursements, et, dans le cas contraire, le SNUipp accompagnera ces collègues dans le lancement de recours au tribunal administratif.

Le SNUipp en a profité pour dénoncer le manque d'informations fournies aux collègues concernant les frais auxquels les collègues sur postes fractionnés peuvent prétendre. S'ils sortent de la commune ou de l'agglomération de l'école de rattachement, ces collègues ont droit à des remboursements (à saisir dans l'application Ulysse DT (déplacement temporaires). Le SNUipp a demandé au DASEN la liste des agglomérations (pour déterminer si tel ou tel collègue peut prétendre à des remboursements de frais), l'enveloppe budgétaire sur laquelle il faut saisir les frais dans l'application, le nom du valideur à saisir également dans l'application Ulysse DT.

Révision de situation :


Le SNUipp est intervenu pour plusieurs demandes de révisions de situations transmises après la rentrée. Certaines ont été acceptées (changement de circonscription de rattachement pour un collègue en surnombre), d'autres sont encore en attente de l'avis médical. Concernant l'une d'entre elles, le SNUipp a regretté que le DASEN n'accepte pas immédiatement la révision de situation, du fait que la collègue qui a déjà été affectée l'an dernier sur un poste spécialisé dit difficile, le soit à nouveau cette année scolaire (à mi-temps)
Mouvement des personnels
Le bilan du 1er mouvement a été donné au SNUipp. Nous avons pris connaissance des statistiques correspondant à la réponse donnée aux vœux des collègues.
Le SNUipp a mis en débat 2 règles qu'il souhaite voir changer au mouvement 2013.

-l'affectation d'office sur les postes spécialisés dits difficiles: actuellement ces postes sont affectés aux derniers du classement, classement régi par l'ancienneté et par la date de naissance. Le DASEN reconnait également que ce n'est pas satisfaisant. Le SNUipp fera d'autres propositions au DASEN. Un groupe de travail « règles du mouvement 2013» aura lieu en janvier.

-le rajout d'un vœu d'office pour certains collègues victime d'une fermeture de classe : pour le DASEN, il est obligatoire de "redonner'' un poste à un collègue victime de fermeture de poste, d'où la nécessité de ce poste point de chute. Le SNUipp a redit que cette pratique était uniquement mosellane sur ce point dans l'académie, et que bon nombre d'autres départements ne rajoutaient pas de vœu d'office à des collègues.

Prérentrée


Les écoles ont-elles la possibilité d'organiser leur prérentrée sur deux jours ?

Depuis 3 ans, nous avons la possibilité de faire le 2ème jour de prérentrée, avant la rentrée. Malheureusement dans les deux circonscriptions de Sarreguemines, cela n'a pas été possible, et les enseignants de toute la circonscription ont dû se déplacer le mercredi de la rentrée pour assister à une demi-journée de réunion de rentrée avec l'IEN, alors que bon nombre d'entre eux étaient bien dans leur école avant la rentrée et le vendredi 30 en particulier. Le DASEN abordera ce point avec les IEN concernés lors du prochain conseil d'IEN. Le SNUipp a rappelé aussi que cela générait d'énormes déplacements non remboursés pour les collègues de ces circonscriptions, ce qui n'est pas admissible.

Enseignement des langues

Doit-on répondre aux demandes pressantes des IEN et accepter d'être habilité à la vitesse grand V ? Tout cela pour afficher un taux de 100% d'enseignement de l'anglais dans le département.

Le SNUipp a dénoncé l'obligation faite à certains enseignants dans certaines circonscriptions de se rendre à une ''formation'' en langues pour pallier le manque d'intervenants en langue. Pour le SNUipp, on ne peut obliger des collègues à suivre cette formation, cela doit rester sur la base du volontariat. Pour le SNUipp, 6h de formation, c'est carrément insuffisant. Pour le DASEN, c'est un minimum, où l'on fournit un "kit de survie'' aux enseignants, le terme en dit long !! L'habilitation sera possible pour les enseignants ayant suivi cette "formation''
Pour les situations où aucun enseignement des langues ne peut être assuré, le DASEN nommera des intervenants : c'est en cours ! Le paiement d'heures supplémentaires à des enseignants du second degré est également possible. Mais il y aurait peu de volontaire parmi les professeurs du second degré pour intervenir.

Direction d'école

Depuis plusieurs années, le SNUipp n'a eu de cesse de tirer la sonnette d'alarme, aucune avancée à ce jour. Tout le monde s'accorde à reconnaître le rôle essentiel des collègues qui assument les missions de directeur(trice)s.
Or aujourd'hui, ces collègues n'ont pas les moyens d'assumer leur mission de manière satisfaisante. Ils font état de :
- une surcharge de travail évidente aux yeux de tous.
- une augmentation des missions, accumulation de demandes institutionnelles qui font perdre le sens du rôle du directeur premier : animation d'une équipe pédagogique au service de la réussite des élèves.
- Pas assez de temps de décharge
- Pas assez de temps pour réfléchir et prendre du recul par rapport à leur pratique.
- Disparition des EVS administratifs.
- Empilement des demandes institutionnelles (PPMS, DU…).

Le SNUipp a de nouveau rappelé ses exigences sur le dossier de la direction d'école.

Les charges ne cessent de s'accumuler et de s'additionner d'année en année. L'année dernière ce fut Afflenet, cette année on ajoute du travail aux directeurs avec la gestion administrative des EVS qui était auparavant assurée par les collèges employeurs.
Le SNUipp a rappelé sa demande de décharge ponctuelle d'heures d'aide personnalisée et l'accord donné par le DASEN l'année dernière.

Le DASEN a confirmé son accord sur des aménagements ponctuels de l'Aide personnalisée des directeurs en fonction des charges importantes de l'année : par exemple les élections de parents d'élèves, Afflenet, …etc.

Le SNUipp conseille donc aux directeurs d'école de demander à l'IEN une décharge ponctuelle de l'aide personnalisée par exemple pendant la semaine pour préparer le matériel des élections, pendant la semaine de saisie des dossiers 6ème dans Afflenet.

Indemnité ECLAIR

Indemnité ECLAIR et modalités d'attribution de la part variable

Le bilan a été donné (enveloppe globale par circonscription redistribuée par les IEN…) Le SNUipp a redit son opposition au principe de cette prime qui est répartie de manière inégalitaire entre les différents collègues d'une école. Au bilan dans certaines écoles, certains collègues ont touché 0 € et d'autres 1400€ !!

Les critères de répartition sont restés très flous pour certains collègues. Le SNUipp au niveau national demande l'abrogation de cette prime variable pour une prime identique pour tous les collègues dans les ECLAIR. Le SNUipp demandera à la nouvelle Rectrice de l'Académie, le bilan détaillé de la répartition de l'indemnité entre les collègues, avec les écarts entre collègues de chaque école.

Mallette CP ECLAIR

Les équipes et les enseignants sont-ils obligés d'expérimenter au sein de leur école et de leur classe la mallette des parents CP ?

Le DASEN a rappelé que ce n'était pas une obligation, c'est sur la base du volontariat. L'expérimentation de la mallette des parents CP (qui a pour objectif de faciliter le dialogue avec les parents en les aidant à comprendre les enjeux de la scolarité) a mis en exergue une fois de plus l'absence de clarté et de communication dans les demandes adressées aux équipes et en particulier aux enseignants de CP exerçant en ECLAIR. En effet, certains IEN avaient omis de dire qu'il n'y avait pas d'obligation et ils s'étaient adressé uniquement aux directeurs et non pas à l'ensemble de l'équipe !

Pour le SNUipp, on ne peut imposer aux collègues de CP de recevoir dans leurs classes, les parents d'élèves pour assister à une séance de lecture, encore moins d'assurer (comme préconisé) des conférences débats avec les parents.
Le SNUipp invite les collègues concernés à contacter le SNUipp dans le cas où on leur imposerait les choses.

PRE enquête

Le SNUipp est intervenu au niveau national (DGESCO) à propos du dispositif d'évaluation des PRE. La DGESCO a répondu favorablement aux demandes de modifications. Le calendrier de passation qui était trop serré, a été ainsi allongé et les conditions de passation facilitées suivant les contextes des écoles (possibilité de recourir à un questionnaire papier). Nous déplorons le fait que cette information, datée du 25 septembre 2012, n'ait pu arriver à temps aux écoles mosellanes concernées, qui ont dû effectuer la passation en ligne avec leurs élèves entre le 1er et le 19 octobre 2012.

Enfants ROMS et nouvellement arrivés en France
Organisation de la scolarité des élèves allophones nouvellement arrivés et demande(s) de postes d'enseignants supplémentaires pour assurer l'accueil, l'inclusion et l'apprentissage de la langue français pour ces élèves

Le SNUipp a pointé des besoins pour la scolarisation de ces enfants dans l'école de la Seille à Metz et à l'avenir sur le quartier de Bellecroix à Metz également (dans ce cas, les enfants n'ont pas encore été inscrits dans les écoles).
Pour le moment 7 ou 8 enfants sont scolarisés à La Seille, selon l'IEN l'équipe serait à même de s'occuper de ces élèves. Le DASEN a précisé qu'il n'était pas certain que ces élèves continuent à résider sur le quartier.
Le SNUipp continuera de suivre cette situation tout en portant nos revendications pour une scolarisation effective et sans délai de tous les enfants sur le territoire français, la garantie de la continuité du parcours scolaire, la mise en place de moyens en termes de dispositif d'accueil, de personnels éducatifs et de formations initiale et continue des enseignants de la maternelle au lycée.

Le 11 octobre, le ministre a publié 3 nouvelles circulaires visant à favoriser la fréquentation régulière d'un établissement scolaire dès l'école maternelle … à améliorer leur scolarité.

Lu au BO n° 37 du 11 octobre 2012

Scolarisation des élèves : Organisation de la scolarité des élèves allophones nouvellement arrivés
Scolarisation des élèves : Scolarisation et scolarité des enfants issus de familles itinérantes et de voyageurs
Scolarisation des élèves : Organisation des Casnav

Nous invitons les écoles et les établissements qui actuellement n'ont pas les moyens d'accueillir ces nouveaux élèves dans de bonnes conditions, à nous contacter afin que nous fassions remonter les besoins.


Cliquer ICI pour retourner sur la page d'accueil.