SNIPP MOSELLE

3 rue Gambetta

5700 METZ

Tel: (+33)3 87 63 68 28      Fax:03.87.38.07.64

en ligne

 

 

 

 

 

 


 

 

 

Enseignement des langues :  ECHANGE DE SERVICES … UN PEU FORCES : comment refuser… Mise à jour:
sept 10

 

 

 

Suite à la réduction drastique des moyens, de nouvelles suppressions de postes s’ajoutent encore à la liste déjà longue : celle des enseignants et intervenants en langue ! Conséquence, les IEN font pression sur des collègues habilités pour prendre en charge l’enseignement des langues dans une classe supplémentaire. 
  
L’IEN par note de service suggère lourdement des échanges de services entre enseignants habilités en langues et non habilités, au demeurant entre écoles ou entre école maternelle et élémentaire. 
Une collègue qui enseigne en CE2 devrait donc permuter avec l’enseignant habilité  par échange de services…et se rendre en maternelle.

 

La pratique d'échange de service forcé est durcie par le schéma d'emploi dont tout le monde parle et qui devrait sur 6 formes de postes (rased, aide aux primos, plus d'élèves par classe, moins de conseillers pédagogiques, moins d'enseignants en hôpital et...moins d'intervenants en langue) faire des économies de bouts de chandelle ....mais à quel prix pour nos élèves  et toujours au détriment du maître, seule ressource dans sa classe.

 

Donc, les IEN forcent la main. Ils peuvent proposer des échanges , même entre écoles....mais ne peuvent l'imposer. On a toujours le droit de refuser , sans argumenter ou en argumentant: désorganisation du service, des surveillances, déplacements , trop de temps en dehors de sa classe,  horaires....et quelle valorisation vais-je tirer de ce service rendu.?...

 

Le plus dur est de refuser ou de négocier...ainsi on peut se faire soutenir par le Snuipp qui peut accompagner le collègue chez l'IEN s'il insiste.

 

Dans le service public, on est toujours amené à servir, sans contrepartie et désormais les IEN nous demandent et nous demanderont de plus en plus d’ efforts (les RASED par exemple sont appelés à la rescousse pour la formation continue )...et cela bien sûr  sans avantage associé.

Pour nous, la règle qui guiderait notre refus est: est ce que je me substitue à un poste similaire supprimé ? est-ce que je garde la possibilité de bien faire mon boulot dans mon premier poste , l'échange de services étant accessoire ?

 

Aucun texte précis ne régit le temps maximum ou minimum de décloisonnement hors de sa classe. L’habilitation ne doit pas conduire à des obligations de décloisonnement. Il n’est nulle part fait mention d’une obligation en la matière. La contrainte sur les personnels ne saurait pallier les difficultés de mise en œuvre des décisions ministérielles.


Cliquer ICI pour retourner sur la page d'accueil.