SNIPP MOSELLE

1 rue du Pré Chaudron

57070 METZ

Tel: (+33)3 87 63 68 28  -    Fax:03.87.38.07.64

en ligne

 

 

 

 

 

 


 

 

 

Communiqué du SNUipp suite au CTSD 1er degré du 5 septembre 2017 : 6 nouvelles ouvertures de classes
Mise à jour:
Sept 2017

 

 

 

On communique beaucoup depuis plus d’une semaine sur la rentrée scolaire 2017 !

En Moselle ce sont plusieurs écoles qui attendaient une ouverture de classe.  Lors du comité technique qui a eu lieu le 5 septembre, lendemain de la rentrée à l’Inspection Académique, le SNUipp est intervenu sur une dizaine de situations d’écoles. A l’issue des débats,  6 ouvertures de classes ont été annoncées :

Retonfey école élémentaire

Metz école élémentaire St Vincent les Isles

Corny sur Moselle école maternelle

Hagondange école maternelle Les Lutins de la cité

Créhange école élémentaire La Forêt

Thionville école maternelle La Côte des roses.

Ces ouvertures répondent à une demande forte du SNUipp, des enseignants et des parents d’élèves. Elles vont permettre d’améliorer les conditions d’apprentissage des élèves et par la même les conditions de travail des enseignants. 

La baisse des effectifs dans les classes est la première demande des enseignants quand on les interroge sur les leviers à actionner prioritairement pour améliorer les résultats de leurs élèves. C’est aussi l’une des revendications portées par le SNUipp-FSU depuis de nombreuses années. Il est nécessaire de réduire  partout le  nombre d’ élèves et en particulier en maternelle, afin de réduire les inégalités scolaires dès l’école première.

Si la mesure phare du ministère dédoublant les effectifs de CP en REP+ à la rentrée peut paraitre séduisante elle s’effectue en revanche à moyens constants. Une mesure non budgétée contribue toujours à ce que quelqu’un paye la facture ! Ici des missions des enseignants Plus de Maitres Que de Classes  transformées, moins d’ouvertures de classes, moins de créations de postes de remplaçants, moins de RASED … Nous demandons que des moyens spécifiques soient alloués pour mettre en place les CP à 12 et que du temps soit laissé pour poursuivre les projets « plus de maitres ».

 

Peu de moyens étaient malheureusement disponibles en cette rentrée pour faire face à nos demande d’ouvertures de classes en Moselle  :  

Plusieurs situations d’écoles n’ont ainsi pas pu bénéficier d’une ouverture de classe ou d’un moyen supplémentaire : 


Freyming école maternelle la chapelle : des classes à 35 , 32 élèves par classes et un dispositif d’accueil des moins de 3 ans remis en cause.

Metz : des moyennes à plus de 29  par classe en maternelle REP+ sur Metz Borny

Metz Fort Moselle : non réouverture de la 2ème classe d’ULIS TFM (troubles des fonctions motrices) qui accueille 10 enfants en situation de handicap moteur.

Fameck école élémentaire Schlesser 250 élèves pour 10  classes (moyenne à 25  par classe en REP) alors que des inclusions d’enfants de la structure ULIS doivent se faire en plus des effectifs déjà chargés.

Hayange école élémentaire les Mimosas ; 205 élèves pour 8 classes , une moyenne à 25,6 par classe.

Le SNUipp regrette que les moyens n’aient pas été à la hauteur des besoins pour ouvrir des classes partout où cela était nécessaire.

 

Concernant la suppression des emplois aidés :

La FSU condamne la remise en cause des emplois aidés assurant d'une part l’accompagnement et l’inclusion des élèves en situation de handicap et d’autre part l’aide administrative au directeur-trice d’école. L’inspecteur d’Académie nous a assuré que, en l’état actuel, pour l’accompagnement des élèves en situation de handicap, les moyens et les personnels seront là. Par contre, aucun moyen  n’est prévu pour l’aide administrative aux directions d’école. L’année dernière, bon nombre d’écoles  en ont encore bénéficié. Le SNUipp a dénoncé cette restriction d’emplois d’aide à la direction d’école.

Il est essentiel de renouveler et de recruter dans un premier temps des CUI-CAE nécessaires à l’accompagnement des élèves et au bon fonctionnement de l’école (aide administrative aux directions d’école). Et surtout de les faire évoluer vers de vrais métiers de la Fonction Publique, stables et pérennes.

Pour les agents de la Fonction publique, la période est particulièrement brutale : gel du point d’indice, prévision de 120 000 suppressions d’emplois (dont 70 000 dans la seule FPT), rétablissement de la journée de carence, augmentation de la CSG sans garantie d’amélioration du pouvoir d’achat et toujours sous la menace d’une possible remise en cause du calendrier des mesures PPCR ( ce qui constituerait une trahison des engagements de l’État et du dialogue social ) et également la baisse des dotations aux collectivités locales.

 

C’est pourquoi la FSU participera à la journée d'action du 12 septembre contre les ordonnances de la loi travail. Elle construit également (avec les autres organisations syndicales) une journée d’action Fonction publique au mois d’octobre, la plus unitaire possible, afin d’exprimer le désaccord des agents avec ces mesures, en exiger la réorientation et porter les revendications pour les personnels.

 


Cliquer ICI pour retourner sur la page d'accueil.